Le Journal de Landowski, auteur du Christ de Rio de Janeiro, enfin accessible sur internet

Alors que la coupe du monde de football attire tous les regards sur la ville de Rio, il importe de rappeler que l’immense Christ Rédempteur qui surplombe la baie de la ville est due au sculpteur français Paul Landowski. Tout le monde connaît le Christ du Corcovado, mais peu en connaissent l’auteur. Or Paul Landowski est un sculpteur majeur de la première moitié du siècle dernier. On sait moins qu’il fut l’auteur de monuments essentiels en Chine, le mausolée de Sun-Yat Sen à Nankin, ou en Suisse, Le Mur du Monument de la Réformation. On ne se rend même plus compte de la façon dont il accompagne les déambulations des parisiens, habitants et touristes avec sa Sainte-Geneviève du quai de la Tournelle derrière Notre-Dame, son Montaigne en face de la Sorbonne dont chaque étudiant touche le pied en geste de porte-chance, le Tombeau du maréchal Foch sous la coupole des Invalides, près de celui de Napoléon ou encore Le Retour éternel dans le columbarium du cimetière du Père Lachaise ou encore les Fontaines de la porte de Saint-Cloud. Alors que nous commémorons la Grande Guerre, il faut aussi rappeler l’immense monument qui honore les morts de la bataille de la Marne de 1918 : Les Fantômes sur la butte de Chalmont près de Château-Thierry. Ce ne sont là que quelques exemples des centaines  de monuments et de sculptures qu’il réalisa de 1900 à la fin des années cinquante. De toutes ces œuvres on trouve un touchant rappel dans le petit musée-jardin situé sur les lieux mêmes de ses ateliers, rue Max-Blondat à Boulogne-Billancourt.

Un long travail de recherche permet aujourd’hui de mettre à la disposition des amateurs et des chercheurs un document inestimable, son Journal. Car dès 1899, Landowski commence à prendre des notes sur son activité quotidienne. Ses Cahiers comportent des notes sur ses lectures, des remarques sur la vie artistique et politique de la première moitié du siècle, ses réflexions sur ce qu’il souhaite faire dans son œuvre, ses analyses des commandes qu’il reçoit ou se donne. Ils sont d’autant plus intéressants qu’on voit que Landowski eu très vite l’idée maîtresse de toute son œuvre et qu’il s’y référera constamment : celle de ce Temple de l’Homme qu’il ne réalisa que par morceaux, mais qui reste l’un des témoignages d’une réflexion à la fois esthétique et politique qu’il partagea tant avec Barbusse, que Valéry, Romain Rolland ou Jules Romain.  Homme public il eut de lourdes responsabilités administratives qui lui valurent de fréquenter tous ceux qui contribuèrent à la vie artistique et politique  de son temps : directeur de la Villa Médicis entre 1933 et 1937, puis directeur de l’Ecole nationale des Beaux-arts de 1937 à 1945. Amoureux de l’écriture Landowski ne cache rien de ses partis pris. Un témoignage indispensable pour les chercheurs, les auteurs, les artistes les critiques d’art et les historiens.

Le site du Journal permet :

  • D’accéder au texte année par année  et cahier par cahier
  • D’effectuer une recherche simple concernant :
    • les personnes citées par Landowski dans son Journal à partir d’un index étoffé d’informations sur chaque personne citée
    • Ce que dit Landowski sur les œuvres qu’il réalise, de leur commande à leur destination finale.
  • De prélever des passages du texte du Journal pour l’intégrer à son propre document de recherche.

Les chercheurs peuvent également signaler les travaux qu’ils effectuent afin de les faire connaître à la communauté des chercheurs et des amateurs.

 

Adresse du site-journal : http://journal.paul-landowski.com/

Adresse du site général : http://www.paul-landowski.com/

Musée-jardin Paul Landowski :http://www.boulognebillancourt.com/

Contact presse : Association des amis du musée Landowski, elisabeth.caillet@gmail.com

Version PDF de ce communiqué : Communiqué de presse – Journal de Paul Landowski en ligne